Les chiffres de l'Observatoire du Vélo 2022

Les équipes de Sport Heroes explorent la pratique du cyclisme, sportive comme pratique, dans cette 4ème édition de l'Observatoire du Vélo.

Chaque année, les équipes de Sport Heroes analyse les habitudes de pratique des amateurs et amatrices de vélo. 

Cet Observatoire du Vélo 2022 repose sur une double méthodologie : un sondage réalisé auprès de plus de 1200 personnes et l'analyse des données de tracking issues de nos applications pour mieux comprendre les comportements des sportif·ves (et moins sportif·ves). 

 

BLOG

Vous souhaitez une restitution complète de l'étude ? Contactez-nous : contact@sportheroes.com

Découvrez les résultats dans notre infographie ⤵️

Observatoire du vélo sport heroes (1)

 

La pratique du vélo

Les types de pratique

Vélo sport, vélo balade, vélotaf, voyage à vélo... Les pratiques sont multiples et les profils différents. Si la pratique sportive l'emporte largement (86%), une part importante de nos sondé·es pratiquent le vélo au quotidien : pour se balader, aller au travail et se déplacer autrement qu'en voiture ou en transport en commun. 14% pratiquent également le vélo dans le cadre de leur voyage, notamment en itinérance.

Et le vélo indoor dans tout ça ? 

On a beaucoup parlé de home-trainer depuis le début de la pandémie Covid-19 et le nombre de pratiquant·es qui a d'abord beaucoup augmenté s'est, depuis, stabilisé. L’intensité de la pratique (qui enregistre un pic hivernal chaque année) a quelque peu ralenti depuis la fin de l’épidémie et des restrictions sanitaires.

Les objectifs de pratique

Les amateur·rices de vélos sont constant·es et recherchent la performance : leurs priorités de pratique ne changent pas. Encore et toujours plus de distance (35%), encore et toujours plus de fréquence (32%). D'ailleurs, plus on vieillit, plus on fait des sorties longue distance, et c’est bien dans la vingtaine que la vitesse est à son maximum.

Zoom sur le vélotaf

Pourquoi adopter ce mode de transport ?

Le vélo, c'est bon pour la santé ! Les vélotaffeurs l'ont bien compris et c'est là la raison principale de leur pratique (29%) devant le bien-être (24%), la praticité (20%) et l'économie d'argent (8%). À noter que pour 19% des vélotaffeurs, s'ils et elles ont choisi ce mode de transport, c'est avant tout pour des raisons écologiques.

Voiture, scooters, piétons, trottinettes... L'environnement n'est pas toujours évident pour celui ou celle qui s'aventure à vélo en ville. À la question "Vous pensez que les vélos font n'importe quoi ?", les vélotaffeurs sont plutôt mitigés : 43% affirment que les vélos sont irrespectueux voire dangereux. Et les autres ? 42% répondent que le problème ce sont les voitures, 14% les trottinettes et 1% les piétons. 

Pourquoi ne pas adopter ce mode de transport ?

La distance reste le plus grand obstacle à la pratique du vélotaf (44%), devant la dangerosité de la route (38%). 24% pointent également le manque d'infrastructure au bureau : parce qu'ils et elles ne disposent pas de douche, ils ne peuvent pas faire leur trajet en vélo.

 

Vous voulez en savoir plus sur l'évolution de la pratique sportive, la culture du cyclisme et les vélos préférés des cyclistes ? Découvrez la suite de l'étude. 


résultat(s)